Europe

riveria24-itLIEN DE L’ARTICLE EN ITALIEN + VIDÉO + GALERIE PHOTO

 

Traduction :

Vintimille. Une cinquantaine de personnes a donné vie au cortège de Force Nouvelle à la frontière avec la France.

 

Présent sur place, Roberto Fiore, leader du mouvement, a déclaré : « Nous sommes ici pour faire comprendre que l’Italie doit se comporter comme les pays d’Europe centrale, elle doit fermer les frontières : évidemment, la fermeture ne concerne pas nos voisins français, les autrichiens ou les espagnols, elle concerne cet énorme flux créé artificiellement, qui vient de l’Asie centrale et d’Afrique, composé à 97 % d’immigrés économiques et peut-être aussi de quelque chose de pire. Il n’y a pas de réfugiés ou de personnes fuyant la guerre, mais seulement des gens (quasiment tous mâles, entre 25 et 35 ans) qui viennent ici pour bénéficier de toute une série de prestations du point de vue social ».

« Force Nouvelle veut le blocage immédiat de toutes les frontières », a ajouté Fiore, « et veut assurer une présence dans les endroits difficiles ».

Entre slogans et drapeaux flottant au vent, les militants ont symboliquement pris possession de la frontière avec la France.

« L’Italie aux Italiens, l’Europe aux Européens », « Drogue violence, prostitution : voilà votre intégration », « politiciens corrompus, votre profession c’est gagner des sous avec l’immigration » ou encore « clandestin, tu dois partir, ici c’est chez moi », voilà quelques-uns des slogans criés par les manifestants.

« Ces immigrés viennent ici soit pour se goinfrer, dans le meilleur des cas, sur notre assistance sociale », a déclaré Fiore durant le cortège, « ou pire : ils viennent ici pour installer leurs cellules qui un jour mettront en péril notre société ».

La manifestation, qui a vu la participation de certains représentants du parti français PNF, a duré un peu plus d’une heure.

 

 imperia-il-secolo-XIX

LIEN DE L’ARTICLE EN ITALIEN

 

Traduction

Vintimille — « L’Italie aux Italiens, l’Europe aux Européens » a été l’un des slogans scandés par une cinquantaine de membres de Force Nouvelle et du Parti Nationaliste Français (PNF) qui ont symboliquement occupé la frontière de Pont Saint-Ludovic, à Vintimille, pour protester contre le flux continu de migrants en Europe et dans notre pays. Un groupe nourri de policiers en tenue anti-émeute et de militaires en service à la frontière suite aux évènements tragiques de Paris, était présent. « Nous sommes ici pour faire comprendre que l’Italie doit se comporter comme les pays d’Europe centrale — a affirmé le chef de Force Nouvelle, Roberto Fiore. Elle doit fermer les frontières et la fermeture ne concerne pas nos voisins français, autrichiens ou espagnols, elle concerne cet énorme flux créé artificiellement, qui vient de l’Asie centrale et d’Afrique, composé à 97 % d’immigrés économiques et peut-être aussi de quelque chose de pire. Il n’y a pas de réfugiés ou de personnes fuyant la guerre, mais des gens, quasiment tous mâles, entre 25 et 35 ans, qui viennent ici seulement pour bénéficier de prestations sociales ». La délégation française était menée par Yvan Benedetti.

Une réponse à “Revue de presse – La manifestation du 20 février dans la presse italienne”

  1. langer dit :

    c’est bien , mais il faudrait que tout les parti nationalistes d’Europe s’unissent afin que celle ci soit mieux fortifier et plus solide pour que notre Europe retrouvent ces vrai racines et sa vrai identité !!

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au site !

Rejoignez 146 autres abonnés