Revue de presse

Article issus du journal La Montagne ! Cliquez sur les photos pour les agrandir !

 

article-la-montagne-2

Sur la réunion publique du 18 mars.

article-la-montagne-1

Mention de notre contre-manifestation.

Lire en intégralité

L’hommage nationaliste à Jeanne d’Arc vu par l’APF !

Posté sous Compte-rendus, Militantisme, Revue de presse par Rédacteur PNF 1, pas de commentaires 11 Mai

Compte-rendu et photos par l’APF de l’hommage nationaliste à Jeanne d’Arc organisé par le PNF !

Inspirational ! APF on Jeanne D’Arc parade in Paris !

front

The annual Jean D’Arc Commemoration Day in Paris is the highlight of the year for French nationalists. Last weekend, the celebrations were joined by a delegation of leading figures and activists from the Alliance for Peace and Freedom, who traveled from Britain, Spain, Belgium, Greece and Germany to join our French comrades.

flags2

Les Caryatides are an organisation of female nationalist activists. The evening before they laid on an excellent banquet, plus top quality singing, at the end of a well-attended conference on ‘Nationalists Against the Immigration Invasion’.

legs

Activists from the legal defence and prisoners’ welfare organisation.

clan

CLAN also joined the very well organised parade. Severe repression by the ‘liberal’ French state is making their work more and more important.

jean1

Statue of Jeanne D’Arc with Golden Dawn flag in foreground.

jean gd

wreath

Beautiful wreath laid by our PNF comrades during the ceremony, which was followed by speeches from leading French nationalists and the APF’s Nick Griffin and Herve van Laetham

 

“I have been to hundreds of nationalist events in my career, and I have to say that this was the best choreographed, best disciplined and most ordered one I have ever witnessed. Full marks to the organisers and all involved!” – Nick Griffin, Vice-President, APF 

 
Source : APF

Lire en intégralité

riveria24-itLIEN DE L’ARTICLE EN ITALIEN + VIDÉO + GALERIE PHOTO

 

Traduction :

Vintimille. Une cinquantaine de personnes a donné vie au cortège de Force Nouvelle à la frontière avec la France.

 

Présent sur place, Roberto Fiore, leader du mouvement, a déclaré : « Nous sommes ici pour faire comprendre que l’Italie doit se comporter comme les pays d’Europe centrale, elle doit fermer les frontières : évidemment, la fermeture ne concerne pas nos voisins français, les autrichiens ou les espagnols, elle concerne cet énorme flux créé artificiellement, qui vient de l’Asie centrale et d’Afrique, composé à 97 % d’immigrés économiques et peut-être aussi de quelque chose de pire. Il n’y a pas de réfugiés ou de personnes fuyant la guerre, mais seulement des gens (quasiment tous mâles, entre 25 et 35 ans) qui viennent ici pour bénéficier de toute une série de prestations du point de vue social ».

« Force Nouvelle veut le blocage immédiat de toutes les frontières », a ajouté Fiore, « et veut assurer une présence dans les endroits difficiles ».

Entre slogans et drapeaux flottant au vent, les militants ont symboliquement pris possession de la frontière avec la France.

« L’Italie aux Italiens, l’Europe aux Européens », « Drogue violence, prostitution : voilà votre intégration », « politiciens corrompus, votre profession c’est gagner des sous avec l’immigration » ou encore « clandestin, tu dois partir, ici c’est chez moi », voilà quelques-uns des slogans criés par les manifestants.

« Ces immigrés viennent ici soit pour se goinfrer, dans le meilleur des cas, sur notre assistance sociale », a déclaré Fiore durant le cortège, « ou pire : ils viennent ici pour installer leurs cellules qui un jour mettront en péril notre société ».

La manifestation, qui a vu la participation de certains représentants du parti français PNF, a duré un peu plus d’une heure.

 

 imperia-il-secolo-XIX

LIEN DE L’ARTICLE EN ITALIEN

 

Traduction

Vintimille — « L’Italie aux Italiens, l’Europe aux Européens » a été l’un des slogans scandés par une cinquantaine de membres de Force Nouvelle et du Parti Nationaliste Français (PNF) qui ont symboliquement occupé la frontière de Pont Saint-Ludovic, à Vintimille, pour protester contre le flux continu de migrants en Europe et dans notre pays. Un groupe nourri de policiers en tenue anti-émeute et de militaires en service à la frontière suite aux évènements tragiques de Paris, était présent. « Nous sommes ici pour faire comprendre que l’Italie doit se comporter comme les pays d’Europe centrale — a affirmé le chef de Force Nouvelle, Roberto Fiore. Elle doit fermer les frontières et la fermeture ne concerne pas nos voisins français, autrichiens ou espagnols, elle concerne cet énorme flux créé artificiellement, qui vient de l’Asie centrale et d’Afrique, composé à 97 % d’immigrés économiques et peut-être aussi de quelque chose de pire. Il n’y a pas de réfugiés ou de personnes fuyant la guerre, mais des gens, quasiment tous mâles, entre 25 et 35 ans, qui viennent ici seulement pour bénéficier de prestations sociales ». La délégation française était menée par Yvan Benedetti.

Lire en intégralité

Reportage de CKAT TV sur la Lukovmarch 2016

Posté sous Revue de presse, Vidéo par Rédacteur PNF 1, pas de commentaires 18 Fév

logo-ckat
 

 
Reportage de la télévision nationaliste bulgare CKAT TV sur la Lukovmarsh 2016, contenant un entretien avec un membre de la délégation du Parti Nationaliste Français (1:08 à 1:15).
 
Source : http://skat.bg/

Lire en intégralité

Revue de presse : France Bleu Roussillon – 15/02/2016

Posté sous Radio, Revue de presse par Rédacteur PNF 1, pas de commentaires 15 Fév

Entretien avec Christophe et Maxime, militants du PNF Roussillon, à propos des gardes à vues et perquisitions subies par leur groupe militant début février 2016, diffusé sur France Bleu Roussillon. Reportage diffusé le 15/02/2016.

Lire en intégralité

Revue de presse : La Clau – 13/02/2016

Posté sous Revue de presse par Rédacteur PNF 1, pas de commentaires 14 Fév
logo-laclau

Tags islamophobes à Elne : des nostalgiques de Pétain sont visés

Plusieurs membres du Parti Nationaliste Français ont été interpellés

Les inscriptions contre l’islam apposées sur la salle de prière musulmane d’Elne fin 2015 ont donné lieu à plusieurs interpellation. La mouvance du Parti Nationaliste Français, concernée, nie être l’auteur des tags.

 

Le 26 novembre 2015, des inscriptions islamophobes ont été découvertes sur les murs et à proximité du centre de culte musulman d’Elne. Ce lieu aménagé dans l’ancien marché de gros de la ville, à 150 mètres de la nouvelle gendarmerie inaugurée deux mois plus tôt, a reçu les mots «dehort» (sic) et «islam», écrits de droite à gauche. Non loin, «France blanche», une croix celtique utilisée par l’extrême droite identitaire, ainsi que les majuscules «WP» (white power, pouvoir blanc), ont été identifiées. Le quotidien l’Indépendant a révélé ce samedi 13 février que plusieurs militants de la mouvance d’extrême droite, le Parti Nationaliste Français, ont été interpellés le 4 février, puis placés en garde à vue. Ce groupuscule reprend notamment le concept de «Révolution nationale» lié au régime de Vichy. Il serait également l’auteur d’inscriptions retrouvées sur les locaux de la fédération départementale du Parti Socialiste, à Perpignan.
 
Une enquête menée par la gendarmerie a également donné lieu à des perquisitions aux domiciles des intéressés. Mais ces derniers nient être les auteurs des tags, qu’ils estiment être «l’œuvre de gamins».

 

Source : La-Clau.net

Lire en intégralité

Revue de presse : L’Indépendant – 13/02/2016

Posté sous Revue de presse par Rédacteur PNF 1, pas de commentaires 13 Fév

logo-lindependant

Tags sur la mosquée d’Elne : des nationalistes dans le viseur

image-article-lindependant-13022016

Un matin, les fidèles avaient entre autres découvert sur la façade de l’édifice un tag à caractère islamophobe. PHOTO/Arnaud Andreu

 

Un groupuscule d’ultra-droite a révélé que certains de ses militants avaient été interpellés et placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur les inscriptions islamophobes de la mosquée d’Elne en novembre 2015.

 

L’affaire avait été tenue sous silence. Or, quelques éléments viennent de filtrer dans un communiqué du parti nationaliste français section du Roussillon (PNF 66). Les services de gendarmerie auraient lancé une opération la semaine dernière visant des militants des Pyrénées-Orientales de ce groupuscule d’ultra-droite.

 

Ces derniers étant soupçonnés d’inscriptions xénophobes sur des lieux de culte, gendarmerie, fédération du parti socialiste, véhicules municipaux dans le département, mais également de tags racistes et actes de vandalisme perpétrés fin novembre sur la mosquée d’Elne.

 

Selon le PNF, le 4 février, à l’aube, six militants ont été interpellés et placés en garde à vue afin d’être interrogés sur ces différents dossiers tandis que des perquisitions étaient menées à leurs domiciles. D’autres personnes, considérées comme proches de cette mouvance, ont également été convoquées et auditionnées. « Nous pensons que nombre de ces inscriptions sont l’œuvre de gamins. À notre connaissance, aucun des suspects n’a pu être confondu », termine le PNF 66 qui appelle à la mobilisation dans « le calme et la sérénité »  mais qui, sur sa page Facebook, affichait très clairement son soutien au collectif « Non à la construction de la grande mosquée d’Elne !« . De quoi nourrir quelques soupçons.

 

Selon nos sources, les investigations se poursuivent dans le cadre d’une information judiciaire qui a été ouverte sur ces faits à connotation xénophobe. Les services de gendarmerie se refusent pour l’heure à tout commentaire.

 

Source : L’Indépendant.fr

Lire en intégralité

Abonnez-vous au site !

Rejoignez 150 autres abonnés