Compte-rendus

Dijon : Compte-rendu de la conférence du 1er avril 2017 !

Posté sous Compte-rendus, Militantisme par Rédacteur PNF 1, pas de commentaires 10 Avr

DSC_0280

 

Le samedi 1er avril 2017, le Parti Nationaliste Français de Bourgogne et le rassemblement unitaire Bourgogne Nationaliste avaient la chance d’accueillir le fameux avocat nationaliste et membre du Présidium du PNF Pierre-Marie Bonneau, pour une conférence sur la bonne conduite du militant face à la répression du système contre notre courant de pensée !

 

DSC_0297

 

Au terme d’environ une heure d’exposé fort instructif, une séance de questions permit à l’assemblée d’obtenir toutes les réponses et éclaircissements souhaités, aussi bien sur des aspects génériques de la répression que sur des cas concrets et réels, faisant de cette réunion un moment de formation juridique unanimement apprécié !

 

DSC_0336

 

Enfin, la soirée se prolongea, comme le veut désormais notre petite tradition locale, par un repas très convivial partagé avec le conférencier !

 

photo_2017-04-10_20-46-38

 

Le PNF Bourgogne et Bourgogne Nationaliste vous donnent dés maintenant rendez-vous pour leur prochaine conférence bimestrielle dijonnaise, qui aura lieu le samedi 3 juin à 18h30 et à l’occasion de laquelle nous recevrons Roberto Fiorini, secrétaire général de Terre et Peuple et délégué syndical, qui nous parlera des possibilités d’action des nationalistes dans ce domaine trop souvent délaissé !

Lire en intégralité

PNF AUVERGNE - JOURNEES CULTURELLES MARS 2017 VERSION 2Ce sont les samedi 18 mars et dimanche 19 mars 2017 que se tinrent à Issoire, dans le Puy-de-Dôme, les premières journées culturelles et militantes auvergnates du Parti Nationaliste Français, sous la houlette de son Chef de groupe régional !

 

En effet, ces deux belles journées furent autant culturelles que militantes, puisque s’entremêlèrent lors de leur déroulement visites de monuments ou de sites historiques, activité politique et action militante, ainsi que gastronomie locale traditionnelle et, bien sûr, camaraderie nationaliste !

 

Ces deux jours débutèrent donc le samedi après-midi par une promenade dans la vieille ville d’Issoire, aux côtés de son conseiller municipal PNF et candidat nationaliste aux élections législatives 2017, Dominique Morel, qui se prolongea par la visite de l’abbatiale Saint Austremoine, véritable chef d’œuvre d’art roman du XIIème siècle, qui impressionna fortement les participants !

 

18 mars 2017 004

 

Ensuite, vint l’aspect militant de cette première journée avec la tenue d’une réunion publique ouverte à tous ou l’élu local et candidat du Parti Nationaliste Français pour la IVème circonscription du Puy-de-Dôme, lança sa campagne devant la presse locale, épaulé par deux membre du Présidium du PNF !

 

18 mars 2017 018

 

En l’occurrence ce furent l’avocat nationaliste Pierre-Marie Bonneau – qui fit un savant rappel des origines militantes et philosophiques de notre nationalisme et de la situation des nationalistes face à la répression en France et en Europe – et Eugène Lacombe – qui explicita la position du PNF face aux questions électorales et démocratiques, permettant à l’assemblée de mieux saisir le positionnement de notre mouvement et le sens de cette candidature – qui s’exprimèrent à la tribune avant lui. Enfin, le candidat et élu local Dominique Morel se lança dans un vibrant discours aux accents radicaux qui fit forte impression au public de militants, de sympathisants et d’issoiriens curieux présents ! Suivirent pendant plusieurs dizaines de minutes un échange intéressant au travers de questions-réponses ou les cadres du Parti présent levèrent toutes les ambiguïtés sur la doctrine et la méthode du PNF.

 

18 mars 2017 028

 

Enfin, la journée se conclut par un buffet campagnard suivi d’une soirée conviviale qui mêla anciens et nouveaux, tandis que les chants traditionnels nationalistes et militaires s’élevèrent jusqu’à tard dans la nuit !

 

18 mars 2017 050

 

Le lendemain, les militants et sympathisants du PNF Auvergne se donnèrent de nouveau rendez-vous à Issoire, place Altaroche, pour une contre-manifestation silencieuse à la cérémonie officielle du 19 mars. Là, face à l’hostilité des officiels de leur république, aux têtes chenues de la FNACA et aux forces répressives du système, les nationalistes arborèrent dans la dignité banderoles et pancartes aux slogans bien sentis et évocateurs pour dénoncer encore et toujours la trahison gaulliste du 19 mars et son inique commémoration officielle. Puis, une fois la cérémonie terminée, ils écoutèrent attentivement l’intervention de François Veyret – lui aussi membre du Présidium du PNF – qui fit un utile rapport historique et politique sur le 19 mars, cette fausse fin de la guerre d’Algérie (vidéo à venir), avant que la contre-manifestation ne se conclusse par le chant des nationalistes et aux cris de « Qui vive ? France ! ».

 

19 mars 2017 005

 

Le groupe reprit ensuite la route pour se rendre dans un petit restaurant des environs, ou les attendait un délicieux repas traditionnel auvergnat !

 

19 mars 2017 033

 

Avant de poursuivre cette journée sur le site de Gergovie – une des batailles principales de la Guerre des Gaules qui vit les forces gauloises rassemblées sous la conduite de Vercingétorix repousser victorieusement les assauts des légions romaines de Jules César – ou s’achevèrent ces deux jours d’action, de camaraderie et de terroir, après une séance de photos-souvenir au pied du monument commémoratif de Jean Teillard, surmonté d’un casque gaulois, ou chacun put méditer cette phrase attribuée à Vercingétorix : « La Gaule unie, formant une seule nation, animée d’un même esprit, peut défier l’univers », avant de se séparer dans la bonne humeur et de se donner d’ores et déjà rendez-vous l’année prochaine pour la seconde édition de ces journées !

 

19 mars 2017 046-b

Lire en intégralité

Compte-rendu de la délégation française en Bulgarie – Février 2017

Posté sous Compte-rendus, Militantisme par Rédacteur PNF 1, pas de commentaires 21 Mar
Compte-rendu de la délégation française PNF et JEUNE NATION en Bulgarie pour la Lukovmarch 2017 !

 

 

Du 17 au 21 février 2017, une forte délégation du PARTI NATIONALISTE FRANÇAIS et du journal JEUNE NATION, menée par notre ami Yvan BENEDETTI, respectivement porte-parole du premier et directeur du second, a répondu à l’invitation de nos camarades de l’UNION NATIONALE BULGARE et est venue honorer la mémoire du général Hristo LUKOV dans les rues de Sofia.

 

Après une soirée, le vendredi, de franche camaraderie aux côtés de nos amis bulgares mais aussi hongrois, croates, allemands, scandinaves, nous avons pu, le samedi matin, visiter le superbe musée militaire de Sofia, où sont exposées les gloires des guerriers de ces confins de l’Europe, de l’antique Thrace aux deux conflits mondiaux du XXème siècle, en passant par les longues et héroïques années de lutte contre le joug ottoman.

 

 

Notre seul regret fut de ne pas y trouver à la juste place le portait du Général Hristo LUKOV, restaurateur de l’armée bulgare mutilée par les clauses du traité de NEUILLY, qu’il conduisit à marche forcée à un niveau de technicité et d’efficacité digne de celui de ses voisines européennes, après sa nomination, le 23 novembre 1935, au poste de Ministre de la guerre, qu’il occupa jusqu’au 4 janvier 1938.

 

Le samedi, en fin d’après-midi, nous pûmes prendre notre place, aux côtés de nos camarades européens, dans cet immense cortège aux flambeaux qui traversa SOFIA, en l’honneur du Général LUKOV, du Palais National de la Culture (NDK) à la maison devant laquelle le héros tomba, le 13 FEVRIER 1943, sous les balles bolcheviques de l’infâme Violeta JACOB.
 
Lire la suite sur : Jeune Nation

Lire en intégralité

Angoulême : compte-rendu de la rencontre du 28 janvier 2017 !

Posté sous Compte-rendus, Militantisme par Rédacteur PNF 1, pas de commentaires 02 Fév
Le samedi 28 janvier, en périphérie d’Angoulême, se tenait la réunion militante d’amitié nationaliste organisée par le Parti Nationaliste Français. La réunion a été un succès : de nombreuses personnes ont répondu l’invitation. Dans une chaleureuse pièce rustique, les invités ont pu assister aux discours fédérateurs de nos cadres respectés, Yvan Benedetti, porte parole du PNF, André Gandillon, secrétaire général et Jean-François Simon, président du parti.

 

rencontre militante charentes 005

 

Venus de tous les horizons patriotiques, les militants et sympathisants ont pu entendre l’allocution de Monsieur Gandillon, motivant les nationalistes à ne jamais perdre l’espérance face au chaos national et au mondialisme, rappelant que les grandes révolutions politiques ont toujours été l’œuvre d’une élite minoritaire et convaincue.

 

rencontre militante charentes 010

 

Yvan Benedetti quant à lui, nous rappela les clefs de compréhension des maux de la France, exposant le mondialisme, enfant terrible du judaïsme politique comme principal ennemi du bon sens que nous reflétons. Une série de questions des invités suivit les discours en fin d’après-midi, notamment sur la question de l’engagement militaire.

 

rencontre militante charentes 006

 

Ce à quoi le responsable de la section Poitou-Charentes, ancien militaire, répondit avec maîtrise et discernement. La fin de journée se termina dans la bonne entente et l’amitié, autour de collations et d’une dégustation de bons vins de Charentes !

Lire en intégralité

Dijon : Compte-rendu de la conférence du 28 janvier 2017 !

Posté sous Compte-rendus, Militantisme par Rédacteur PNF 1, pas de commentaires 30 Jan

Ce samedi 28 janvier, le Parti Nationaliste Français de Bourgogne et le rassemblement unitaire Bourgogne Nationaliste, organisaient leur première conférence de l’année 2017 ! Une quarantaine de personnes avaient répondu présent à l’invitation des deux structures, venant confirmer le succès croissant de nos conférences bimestrielles !

 conf-dijon-28012017-3

 

L’invitée du mois de janvier était Hélène Grimaldi, présidente du Cercle Franco-Hispanique, une association fondée en 1982 et qui s’attache à faire connaitre l’Espagne nationaliste et le national-syndicalisme de José Antonio Primo de Rivera dans notre pays. Elle donna à l’assemblée une conférence consacrée à « Brasillach, Primo de Rivera et la Phalange espagnole », permettant aux personnes d’en savoir plus sur ce mouvement et cette doctrine très méconnue en France, malgré les liens importants ayant existé avec les Nationalistes Français de l’époque.

 

conf-dijon-28012017-2

 

La conférence fut suivie d’une série de questions assez pointues, qui permirent de donner d’utiles précisions sur certains aspects du thème. Puis les discutions se poursuivirent autour du verre de l’amitié et des deux stands présents, avant qu’une vingtaine des participants n’aillent s’attabler pour un repas en compagnie la conférencière et continuer ainsi la soirée dans une ambiance chaleureuse et conviviale !

 

conf-dijon-28012017-1

 
cercle-franco-hispanique-3
 

POUR ADHÉRER AU CFH :

 

Chèque de 25€ à l’ordre du Cercle Franco-Hispanique, à envoyer à :

Cercle Franco-Hispanique

4 bis rue Caillaux

75013 Paris

Contact : cfh.grimaldi@free.fr

Lire en intégralité

Bourgogne : clôture de l’année militante à Dijon !

Posté sous Compte-rendus, Militantisme par Rédacteur PNF 1, pas de commentaires 17 Déc

fin-annee-bourgogne-2016-1

 

Les membres de la communauté de vie et de combat formée par le Parti Nationaliste Français de Bourgogne et le rassemblement unitaire Bourgogne Nationaliste s’étaient donné rendez-vous ce vendredi 16 décembre au soir pour clôturer ensemble leur année militante ! Ce fut l’occasion de faire le point sur les activités de l’année écoulée et notamment sur l’intensification et le rythme désormais régulier de celles-ci, depuis la dernière rentrée politique. Tout cela amenant au constat d’un bilan très positif pour 2016, complété par un taux de 100% de ré-adhésion au PNF, ainsi que l’arrivée de nouveaux membres dans le groupe !

 

fin-annee-bourgogne-2016-2

 

Les objectifs en terme d’actions militantes pour 2017, notamment en termes de diffusion de la nouvelle campagne « Maitres chez nous ! » du PNF (affiches et autocollants) ou encore du tract s’opposant à l’accueil des migrants sur les terres bourguignonnes, furent fixés et les deux prochaines conférences du premier trimestre furent d’ores et déjà planifiées (Héléne Grimaldi, présidente du Cercle Franco-Hispanique en janvier et Pierre-Marie Bonneau, avocat et membre du Présidium, en mars) ! Suite à cela, les dates des événements nationaux de l’année à venir furent rappelées, puis un exposé fut fait sur l’actualité de la répression du régime contre les Nationalistes, notamment des récentes et lourdes condamnations d’Hervé Ryssen et de Jérôme Bourbon.

 

fin-annee-bourgogne-2016-4

 

La réunion militante fut suivie d’un apéritif dinatoire dans la plus chaleureuse des camaraderies  – car le nationalisme est d’abord une amitié ! – qui se prolongea jusque tard dans la nuit !

 

Nous souhaitons de joyeuses fêtes à tous ceux de notre sang et nous leur donnons rendez-vous en 2017 pour une nouvelle année militante encore plus active !

 

fin-annee-bourgogne-2016-3

Lire en intégralité

Roumanie : Compte-rendu de la délégation de novembre 2016

Posté sous Compte-rendus, Europe, Militantisme par Rédacteur PNF 1, pas de commentaires 07 Déc

Du vendredi 25 au dimanche 27 novembre 2016, une délégation du Parti Nationaliste Français, conduite par son porte-parole Yvan Benedetti, s’est rendue en Roumanie pour assister aux commémorations organisées à Tancabesti, sur le lieu de l’assassinat, le 30 novembre 1938, du Capitaine et fondateur de la Garde de Fer, Corneliu Codreanu, au pied de la croix érigée en son honneur. À l’issue de l’émouvante cérémonie, célébrée par un Pope de l’Eglise orthodoxe roumaine, plusieurs discours furent prononcés, notamment par notre Camarade organisateur, Florin Dobrescu, au nom de la fondation Ogoranu, ainsi que par Yvan Benedetti et par un représentant de la Phalange espagnole.

 
roumanie

Croix à Tancabesti en hommage à Corneliu Codreanu et ses camarades

 

Comme en France, nos camarades de Roumanie sont confrontés aux maîtres de l’époque ; ainsi, la fondation Elie Wiesel a obtenu du gouvernement en place l’interdiction du parti « Tout pour la Patrie », héritier du mouvement légionnaire. C’est donc sous la surveillance de deux véhicules de police qu’a été organisée malgré les oukases du régime cette cérémonie d’hommage. Résonnèrent ensuite dans l’air froid le Chant du Légionnaire tombé et l’hymne aux jeunes légionnaires, tandis que nos bras saluaient le ciel d’un antique geste romain.

 
roumanie-1
 

Nous eûmes ensuite l’honneur de visiter le sinistre bagne de Jilava, où les légionnaires et bien d’autres connurent la souffrance et les privations, tant sous la dictature du roi félon Carol II, que sous celle du Maréchal Antonescu et enfin, durant la trop longue nuit imposée par la barbarie communiste. Le corps du Capitaine ainsi que ceux des Nicadorii et Decemvirii y reposèrent un temps, le régime ayant tenté de masquer son odieuse forfaiture en les arrosant d’acide. C’est aussi dans ce même fort que le Maréchal Antonescu affronta son procès et les balles du peloton, rachetant par son courage face à la mort ses fautes envers les Légionnaires.

 

rou-2

 

Enfin, nous pûmes visiter le siège de la Fondation Ogoranu, du nom de cet infatigable combattant légionnaire anticommuniste qui ne rendit les armes qu’en 1976. D’émouvantes reliques de cette épopée de géants peuvent toujours y être admirées.

 
rou-3

Yvan Benedetti avec Florin Dobrescu, secrétaire général de la Fondation Ogoranu et organisateur de la commémoration de Tancabesti

 
rou-4
 

Le lendemain, à l’issue d’une messe orthodoxe, à l’église légionnaire, dont l’entrée est marquée par un sobre monument à Mota et Marin, héros de la croisade anticommuniste espagnole, nous visitâmes le Bucarest légionnaire aux cotés de nos camarades et guides roumains. Nous vîmes aussi les traces, plus récentes, des soulèvements étudiants de 1989, contre Ceaucescu, mais aussi de 1990 et d’après, contre Petre Roman, Iliescu et leurs sbires. Nos hôtes qui y occupèrent, comme militants légionnaires et étudiants, la première ligne, nous contèrent leurs combats, poitrine et foi révolutionnaires s’opposant aux mitrailleuses et aux voitures blindées, leurs espoirs, leurs déceptions, nous évoquant parfois le souvenir de tel ou telle de leurs camarades, tombés au combat pour la liberté et la grandeur de la patrie roumaine, devant quelques plaques rappelant sur les murs, cicatrices encore béantes, sobrement leur sacrifice…

 
rou-5

Stèle en hommage à Mota Marin à l’entrée de l’Église légionnaire à Bucarest

 

C’est pleins de gratitude pour cet accueil que nous avons reçu, pleins d’espoir et illuminés par la beauté de la geste légionnaire que nous sommes rentrés en France, sûrs de la solidité des liens d’une fructueuse amitié politique ainsi créés. Et, comme le clamaient les Légionnaires, aux temps de la clandestinité, par cet acronyme partout repris : TLC ! Traiasca Legiunea şi Capitanul !

 
Vive la Légion et le Capitaine !
 
Qui vive ? FRANCE ! TLC !

Lire en intégralité

Espagne : Compte-rendu de la délégation de novembre 2016

Posté sous Compte-rendus, Europe, Militantisme par Rédacteur PNF 1, pas de commentaires 06 Déc

Une délégation du PNF, de Jeune Nation et du Cercle Franco-Hispanique, constituée d’une vingtaine de militants venus des quatre coins de France s’est rendue en Espagne, du 18 au 21 novembre 2016. Invités par nos camarades Phalangistes à l’occasion des cérémonies et manifestations du 20 novembre, commémorant les morts de José Antonio Primo de Rivera et Francisco Franco. Cette année fut marquée par le quatre-vingtième anniversaire de la mort de José Antonio, le 20 novembre 1936.

 

Le vendredi matin, la délégation se retrouva pour une visite historique du temple de Debod, temple offert sous la présidence de Gamal Abdel Nasser en 1972 à Franco.

 
espagne
 

En contrebas, à l’emplacement de la caserne madrilène : le Cuartel de la Montaña ou a été érigé un monument en mémoire du siège tenu bravement par le Général Fanjul, où tombèrent 500 à 900 hommes comprenant des cadets et des phalangistes.

 
espa-1
 

Conviés à un déjeuner à « La Légion » aux côtés de nos camarades espagnols, nous partageons un moment de convivialité autour de spécialités espagnoles. Le vendredi soir, se tient la grande manifestation qui débute par les discours des divers représentants. Avec notamment, Udo Voigt l’ex-président du NPD allemand, Yvan Benedetti chef envers et contre tout de l’Œuvre française, pour finir sur celui de Manuel Andrino, chef national de la Phalange.

 
espa-2

Yvan Benedetti prenant la parole devant une foule attentive.

 

Le défilé suit son traditionnel parcourt, au départ de la rue Génova (ou se trouve la maison natale de José Antonio) jusqu’à l’Arc de la Victoire, monument célébrant la victoire du camp nationaliste pendant la guerre civile.

 
espa-3
 

De là, se forme deux colonnes distinctes, en tête les étendards et drapeaux flottent, juste derrière eux le Catafalque que couvre le drapeau de la Phalange. Rappelant le transfert du cercueil de José Antonio d’Alicante – où il fut tué – au monastère de Saint-Laurent de l’Escurial par les phalangistes en 1939, qui se fit à dos d’hommes pendant dix jours. La marche à la couronne commence au rythme du tambour et des flambeaux, c’est bras tendu que les espagnols saluent les colonnes.

 
espa-4

Départ de la marche à la couronne.

 
espa-5

Quatre militantes phalangistes portant le Catafalque.

 
espa6
 

À la sixième et avant-dernière étape, les Français eurent l’honneur de commander la colonne et de porter la couronne.

 
espa-6
 

C’est à l’issue d’une quarantaine de kilomètres, marqués par le pas espagnol dans un silence poignant, que la colonne s’arrête aux portes de la Valle de los Caïdos, au petit jour. Les portes nous sont fermées, à l’initiative du gouvernement traître.

 

La couronne de fleur est déposée devant les grilles. Après une prière, un abbé bénit les participants. La marche s’achève sous un soleil radieux, l’hymne phalangiste s’élève au loin. Le « Cara el Sol ».

 
espa-7
 

Une partie de la délégation du PNF, comprenant plusieurs Caryatides a pu visiter la Valle de los Caïdos le samedi après-midi.

 
espa-8
 

En soirée, nous sommes tous invités au dîner des nations, organisé au siège de la Phalange pour les délégations étrangères. Durant le repas, les responsables des différentes délégations prirent tour à tour la parole. S’ensuivirent des échanges de camaraderies autour du « vin nouveau » espagnol. Reprenant ainsi les mots de Saint Loup : « Lorsque la jeunesse française avait repris la route de la vie libre et de l’amour fraternel, elle avait éprouvé le besoin de chanter. (…) Et les chants achevèrent de créer l’unité » les chants rythmèrent la soirée.

 

Le dimanche en début d’après-midi, nous rejoignons la Place de l’Orient, ou le rassemblement du 20 novembre rend hommage à José Antonio Primo de Rivera et Francisco Franco décédé le 20 novembre 1975. De très nombreux patriotes étaient présents. Ainsi que les mouvements : de Fuerza Nueva, le Movimiento Católico Español, la Falange et Democracia Nacional. Hélène Grimaldi entama le premier discours au nom du Cercle Franco-Hispanique.

 
espa-9 espa-10
 

Le lundi, une partie de la délégation du PNF a organisé une visite de Tolède. Notamment de l’Alcázar de Tolède où les franquistes résistèrent héroïquement pendant deux mois face aux républicains, jusqu’à la délivrance par l’arrivée des troupes du Général José Enrique Varela et le lendemain, du Général Franco.

 

C’est le cœur emplit de courage et de volonté pour le combat qu’il nous reste à mener, que nous sommes rentrés en France. Le nationalisme est un socle immuable, une famille, qui porte les peuples et les lient par une amitié dépassant tout entendement.

 
Arriba Espana ! Qui vive ? France !
 
Source : Jeune Nation

Lire en intégralité

caryatides-pub

 

Le samedi 19 novembre 2016, eut lieu à Lyon, la manifestation contre le projet de transformation de l’église St Bernard en centre d’affaires. Le PNF Lyon et les Caryatides de Lyon ont tenu le pavé, car il nous fallait être au côté de notre peuple pour la défense des racines chrétiennes, roc de notre civilisation !

 

Pour la petite histoire, l’église Saint Bernard est l’église des « Canuts », nom donné aux tisserands de la soie ; autrement dit c’est l’église des pauvres, des ouvriers, et ceux-ci en 1854 se sont battus violemment pour avoir une chapelle. Désireuse d’apaiser les conflits après la révolte des canuts, la municipalité accéda à leur demande et rechercha un terrain susceptible d’accueillir la nouvelle église.

 

Avec cette église, il est donc toujours question de lutte entre les catholiques et les autorités en place : en effet, le vendredi 18 octobre, le préfet Michel Delpech avait annoncé l’interdiction du rassemblement prévu le lendemain – l’excuse étant l’état d’urgence et les risques d’affrontements entre les militants d’extrême droite et l’extrême gauche. Et un mensonge de plus, il faut dire que ces gens sont spécialistes en la matière, le préfet dans son interdiction accusait le fait qu’il n’y avait pas eu de déclaration pour manifester. Or, les documents officiels ont été déposés le 13 octobre avec récépissé, puis délivrés dès le lendemain par les autorités préfectorales.

 

lyon-st-bernard

 

Quelques 300 personnes ont bravées l’interdiction soutenues par les prêtres de la fraternité St Pie X et les moines capucins de Morgon, chapelets en mains, prières aux lèvres. Les catholiques ont été protégés par le Ciel, mais aussi par nos jeunes du PNF Lyon – les moines ont d’ailleurs expliqué aux fidèles que ces jeunes étaient là pour les protéger. Les caryatides rendent hommage à ces jeunes à peine âgés de la vingtaine qui ont su tenir avec calme et sang-froid la dragée haute à ces gauchistes, (tendance plutôt gauche caviar), qui pensaient nous intimider avec leur pancarte !

 

Deux millions d’euros ont été donnés au centre culturel musulman, mais rien pour l’église st Bernard ; l’association « Les amis du bon pasteur et de St Bernard de Lyon » ont fait 23 demandes au maire de Lyon pour récupérer cette chapelle, 23 demandes restées sans réponse… alors qu’il y a quelques jours les instances en place ont inauguré une mosquée flambant neuve à la Duchère !

 

Maitre chez nous ! Que fleurisse notre joie, fidèles au poste !

 

Thérèse PIAT – Caryatide

 

Source : Les Caryatides

Lire en intégralité

Notre commémoration du 11 novembre !

Posté sous Compte-rendus, Militantisme par Rédacteur PNF 1, pas de commentaires 28 Nov

commemo-paris-11-11-2016-4

 

Le 11 novembre dernier, une vingtaine de militants du Parti Nationaliste Français se sont retrouvés en ce jour de commémoration de l’Armistice de 1918 qui mit fin à la première guerre mondiale, pour rendre hommage à nos morts, à nos anciens qui ont versé leur sang pour notre pays la France.

 
commemo-paris-11-11-2016-3

commemo-paris-11-11-2016-1
 

Deux discours, prononcés par un militant et une militante, ont souligné leur courage, leur héroïsme et leurs sacrifices pour la Nation. Et la nécessité – plus que jamais d’actualité – de défendre aujourd’hui notre pays contre les ennemis actuels de l’intérieur et de l’extérieur. S’en est suivi le dépôt solennel d’une gerbe en leur souvenir, puis nous avons fait résonner le chant de la cavalcade.

 
commemo-paris-11-11-2016-2
 

Nous nous sommes ensuite retrouvés dans notre local parisien pour un moment de convivialité et pour préparer nos actions militantes futures !

 
Qui vive ? FRANCE !
 
commemo-paris-11-11-2016-5

Lire en intégralité

« Page suivante

Abonnez-vous au site !

Rejoignez 155 autres abonnés