Communiqués

Communiqué du PNF sur les élections présidentielles 2017 – 2nd tour

Posté sous Communiqués par Rédacteur PNF 1, pas de commentaires 05 Mai

pnf-communique

Ne nous laissons pas griser par le 2e tour du 7 mai

Le premier tour de l’élection présidentielle de 2017 a placé en lice pour le second tour Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Ainsi donc, les mentors de leur République ont-ils atteint leur objectif qui consistait à opposer à une Marine Le Pen, jugée aisément éliminable, le représentant patenté de la banque Rothschild et du Conseil d’administration du mondialisme qu’est Emmanuel Macron, produit médiatique fabriqué à cet effet de toutes pièces, telle une marionnette.

Toutefois, il s’en est fallu de peu que Marine Le Pen frise la correctionnelle électorale et ne soit pas au second tour : à 500 000 voix près, c’étaient Fillon ou Mélenchon qui allaient en finale.

Bien que Marine Le Pen, présentée par les media comme l’incarnation de la France éternelle, soit portée par les espoirs de millions de Français qui ne veulent pas que la France meure, son résultat est fort éloigné de celui que lui promettaient les sondages.

La raison en est une absence de cohérence doctrinale conjuguée à une volonté quasi obsessionnelle de dédiabolisation et de lissage de son programme.

Sa campagne du second tour ne corrige en rien cette erreur de positionnement. Bien au contraire, elle abandonne une mesure essentielle de son programme qui est la sortie de la zone euro. Ce simple recul laisse entrevoir ce que serait sa politique si elle était élue : celle de son alignement global, à quelques mesurettes près, sur la politique voulue par les mondialistes et le judaïsme politique.

Le Parti Nationaliste Français appelle à la raison : cette élection, comme celles qui l’on précédée et celles qui la suivront, est un épiphénomène par rapport au chaos qui s’annonce.

Il n’y a pas à céder à une quelconque excitation ou sidération momentanées d’un fugace instant électoral.

Le Parti Nationaliste Français a donc décidé de conseiller à ses militants de ne pas apporter aujourd’hui, plus qu’hier ou demain, leurs suffrages à une personne qui n’a jamais cessé d’être en rupture de ban avec le nationalisme et avec la seule politique capable de redresser la France, celle de la Révolution nationale.

L’actuel régime n’est pas réformable et toute volonté de le transformer de l’intérieur est vouée à l’échec. Cette élection est moins le signe d’un rétablissement du système que celui de la poursuite de sa déstabilisation amorcée avec le rejet de la constitution européenne en mai 2005. On ne répond pas à un processus révolutionnaire avec un bulletin de vote.

Par conséquent, le seul combat politique qui vaille est de constituer l’outil politique révolutionnaire capable de rétablir la France, par la conquête de l’Etat, lorsque l’inévitable effondrement du système en place se produira.

Lire en intégralité

Communiqué du PNF sur les élections présidentielles 2017 – 1er tour

Posté sous Communiqués par Rédacteur PNF 1, 3 commentaires 22 Avr

pnf-communique

COMMUNIQUE DU PARTI NATIONALISTE FRANCAIS

Des élections pour rien

Une nouvelle fois, la France est agitée par une longue période électorale. De présidence en présidence, avec un personnel politique à qui conjugue médiocrité et trahison, leur Ve République se bloque toujours plus, la société se sclérose. Elle accumule telle une poche de gaz les rancœurs grandissantes de la part des Français de souche. Elles sont nourries par le multiculturalisme, un déclin économique et industriel dû largement à l’asphyxie d’un Etat hypertrophié et parasite, et moult problèmes internationaux et financiers.

Le parti Nationaliste Français rappelle que, plus que jamais, le système en place n’est pas réformable. L’édifice socio-politique français (mais aussi européen) est fragilisé dans ses tréfonds. Il subit des ébranlements de natures diverses qui en aggravent le mal. Qu’un Hamon, qu’un Macron, qu’un Fillon quelconque, voire une Le Pen soit élu, chacun à sa manière déstabilisera un peu plus le système parce qu’il ne touchera pas aux fondements du système. La prochaine élection, comme les précédentes, restera un événement secondaire.

Les élections sont à la fois la tare et la sauvegarde du système. Elles sont un moment de sidération mentale et instaurent un comportement pavlovien pour essayer de maintenir le peuple dans un conditionnement de soutien au système.

Aussi, le Parti Nationaliste Français recommande l’abstention. Il s’agit de l’attitude la plus utile car ce que craint le plus le régime c’est l’abstention : c’est pour lui la marque de son rejet, l’absence d’adhésion de la population.

Toutefois,  les nationalistes ne doivent pas se diviser ni se fâcher à propos des élections. Il ne s’agit pas de blâmer ceux qui veulent aller urner en pensant que cela va accélérer la chute du système. Dans ce cas, il est évidemment tactique de voter pour Le Pen dans la mesure où cela renforce le parti qui est présenté comme ennemi du système.

Le Front National fait partie du système politique. Il est utilisé par lui pour canaliser le mécontentement des Français. Marine Le Pen, du seul fait qu’elle veut se « dédiaboliser », fait le jeu du système en voulant se conformer à son magistère, celui des loges et du judaïsme politique. Elle perd ainsi toute vertu révolutionnaire (à supposer qu’elle le veuille), même si aux yeux des masses – parce que les media le présentent ainsi – elle paraît être l’ennemi du système. Or, si le Front National est le thermomètre du mécontentement populaire, il n’est pas le médecin capable de soigner la France.

Nous sommes entrés dans un processus révolutionnaire, amorcé avec le rejet de la constitution européenne en mai 2005. Mais un tel processus est très long ; il n’aboutit qu’à la suite d’une succession de crises imprévisibles, erratiques.

Aussi, la tâche des nationalistes est de constituer un outil politique révolutionnaire capable de rétablir la France, par la conquête de l’Etat, lorsque l’inévitable effondrement du système en place se produira.

Lire en intégralité

Communiqué du PNF 01 du 14/12/2016

Posté sous Communiqués par Rédacteur PNF 1, pas de commentaires 14 Déc
pnf-communique

 

LES NÔTRES AVANT LES AUTRES !

 

Par arrêté du vendredi 9 décembre, le préfet de l’Ain, M. Arnaud Cochet, a mis en demeure les 150 demandeurs d’asile d’évacuer un site occupé sans droit ni titre, en raison d’un trouble à l’ordre public. Pour rappel, 120 migrants avaient déjà été évacués de ces mêmes lieux le vendredi 14 octobre à cause de risques d’intoxications dus à leur mode de chauffage clandestin.

 

Mardi 13 décembre vers 7h30, les forces de l’ordre ont procédé à l’évacuation du squat des migrants, rue des près de Brou à Bourg-en-Bresse. Une quarantaine de policiers et CRS étaient sur place, ainsi que des militants du collectif d’aide aux demandeurs d’asile de l’Ain. 82 migrants ont été recensés, 70 ont embarqués dans des bus affrétés par l’État pour rejoindre Dortan (cité de Bellevue) et Chatillon-en-Michaille.

 

La groupe militant de L’Ain du Parti Nationaliste Français s’est rendu sur place l’après midi même. Force est de constater l’état déplorable des lieux, qui ne sont ni plus ni moins qu’une décharge à ciel ouvert ! Nous avons également été surpris de ne pas trouver les locaux fermés et vides… Bon nombres de personnes sont encore présentes sur place. Nous n’avons pas pu prendre de photos, des agents de sécurité d’une société privée nous ont prié de quitter immédiatement la zone.

 

Le Parti Nationaliste Français appelle donc Jean-François Debat, maire de Bourg-en-Bresse, à accueillir à son domicile toutes ces personnes. Car malgré de multiples interventions, rien ne change. Nous dénonçons la complicité de la mairie et du département à entretenir et reloger ces envahisseurs, toujours aux frais du contribuable, donc du peuple français. M. Debat, de nombreuses familles françaises sont dans le besoin et mériteraient votre attention !

 

Quand à ce « collectif solidarité migrants », il n’est autre que le centre culturel islamique de Bourg-en-Bresse, qui profite de cette situation pour faire des appels aux dons à déposer à la mosquée El Mouhsinine, 29 rue de la croix blanche. Tous les moyens de prendre l’argent des français en les apitoyant sur le sort des malheureux migrants sont bons à prendre!

 

L’État continue donc son projet de grand remplacement. Dans l’Ain comme partout ailleurs, leur république dépouille les Français de souche au profit des envahisseurs. Ils veulent en finir avec la France, ils veulent l’écroulement des nations et la disparition de la race blanche avec leur propagande de métissage et de multiculturalisme.

 

Nous dénonçons cette soumission mortifère ! Car nous devons être, nous Français non reniés, maîtres chez nous ! A bas leur république et vive la révolution nationale qui délivrera les Français !

 

CONTACTER LE PNF 01 :

 

FACEBOOKTWITTERCOURRIEL

Lire en intégralité

Communiqué des Caryatides sur le délit d’entrave à l’IVG

Posté sous Communiqués par Rédacteur PNF 1, pas de commentaires 07 Déc

caryatides-pub

 

DÉLIT D’ENTRAVE A l’IVG

LA CULTURE DE MORT FRAPPE UNE NOUVELLE FOIS

 

Le système en place, en la personne de François Hollande, (quelques heures avant l’annonce de son futur départ) nous laisse une loi effroyable :

 

L’Assemblée nationale a adopté, jeudi 1er décembre 2016, en première lecture, la proposition de loi socialiste visant à pénaliser les sites de « désinformation » sur l’IVG. Marisol Touraine prétend que le délit d’entrave, « c’est de tromper intentionnellement des femmes » et « de se servir de ces sites pour les dissuader d’avorter ». Cette déclaration choquante et provocatrice ne peut laisser quiconque indifférent. C’est pourquoi, les Caryatides s’élèvent vigoureusement contre cette dictature de la pensée. Depuis quand l’opposition est devenue un délit d’entrave si ce n’est dans un état totalitaire ?

 

Les sites pro-vie véhiculent-ils vraiment des informations fausses ? Exercent-ils vraiment une pression psychologique sur les femmes enceintes en quête de réponses ? Où sont les preuves, les témoignages ? Cette accusation ne serait- elle pas plutôt une manière déguisée et totalitaire de d’amputer encore un peu plus la liberté d’expression des opposants au système et de ceux qui combattent pour la vie et la loi naturelle ?

 

Nous avons tous des opinions ; nous avons tous le droit de les présenter et d’en discuter avec les autres. N’est-ce pas ce que nous rabâchent les défenseurs trois points du « Sacrosaint » « Droit à la liberté de penser » ? Ce droit existe aussi pour les personnes essayant de montrer la réalité, c’est-à-dire le drame qu’est un avortement et ses conséquences. Le Pr. Nisand lui-même qui a été rédacteur de la loi Aubry supprimant la notion de détresse pour avorter et surtout augmentant les délais pour avoir recours à l’IVG, a déclaré très récemment que c’était un « drame qui ne dit pas son nom ». Et pourtant, la loi votée le 1er décembre 2016 veut faire taire ceux qui informent, abandonnant ainsi les femmes à leur souffrance, les empêchant de choisir entre la vie et la mort de l’enfant qu’elles portent.

 

Le mantra (l’incantation) « la femme a le droit de disposer de son corps », veut faire oublier qu’une maman détruit en elle un petit être humain qui est unique et appartient pour moitié à celui qui l’a conçu. Dans son corps il y a bien un autre être humain vivant. Contrairement à ce que laissent à penser certaines personnes qui osent répéter ce même refrain : « Nous, au Planning, on pense que ce n’est pas un enfant tant qu’on ne désire pas poursuivre la grossesse ». Voilà à quel degré d’illogisme et d’aberrations ces gens en sont arrivés ! Cela revient à affirmer qu’un arbre n’est un arbre que lorsque que j’ai décidé que cela en sera un. La culture de mort n’hésite pas à nier la réalité intangible.

 

De son côté, l’opinion publique se mobilise contre l’abattoir qui tue les mères gestantes portant un veau. On pleure le veau mais on ne pleure pas l’enfant découpé dans le sein maternel. Avorter une femme est une gloire. Force est donnée à cette hargne de tuer, de tuer toujours plus, avec une loi inique qui est en passe d’être prise et qui va accélérer de manière terrible le massacre des enfants non nés.

 

Conjointement « au nom de l’information », la loi laisse sévir les sites terroristes djihadistes propageant des idéologies de mort aboutissant à des massacres. Curieux paradoxe. Ceux qui sauvent des vies naissantes sont pourchassés et ceux qui provoquent des massacres voient leurs sites continuer leur œuvre de mort. En outre, les voyous auteurs de délits nombreux et graves courent les rues, se moquant des condamnations. Telle est la phase ultime de la culture de mort : tuer les innocents et laisser courir les assassins.

 

  • Les Caryatides souhaitent, donc, faire connaître leur totale et entière opposition à cette loi inique, et continuent d’être aux côtés de ceux qui ne veulent pas que la Vérité soit cachée !
  •  

  • Les Caryatides persistent à dire avec l’appui des scientifiques qu’un embryon et encore plus un fœtus sont des Êtres humains.
  •  

  • Les Caryatides mettront tout en œuvre pour faire savoir qu’un embryon vit dès l’instant de sa fécondation ; il est très vite connecté au monde qui l’entoure par son système nerveux et il peut ressentir, souffrir (5semaines in utero) ce qu’il subit au même titre qu’une personne mise au monde.

 

Alors libre à la maman de prendre sa douloureuse ou joyeuse décision ; mais l’information ne doit pas être spoliée ! Les futures générations jugeront avec sévérité ceux qui vendent leur âme en échange de la culture de mort et de l’anti France : car ils se rendent complices du « grand remplacement ». La loi qui s’apprête à être votée par le Sénat est véritablement totalitaire et liberticide.

 

Que fleurisse notre joie, fidèles au poste !

 

Les Caryatides

Lire en intégralité

Communiqué du PNF Auvergne du 30/11/2016

Posté sous Communiqués par Rédacteur PNF 1, pas de commentaires 01 Déc

pnf-communique

 

Nous apprenons par voie de presse que des inscriptions – hostiles à l’implantation de populations et de religions sans aucun rapport avec le patrimoine biologique et spirituel de notre pays, ou encore favorables à une certaine façon d’organiser l’Etat et la société qui fut très populaire en Europe il y a quelques dizaines d’années – ont été réalisées à Clermont-Ferrand, lors de la fin de semaine des 26 et 27 novembre 2016.

 

Bien que son sigle ait été associé à certaines de ses inscriptions, le groupe militant d’Auvergne du Parti Nationaliste Français rejette toute responsabilité concernant celles-ci. En effet, sa propagande n’est assurée que par le biais de documents officiels à son nom, apposés ou distribués dans le strict respect des lois en vigueur. Toute utilisation  malveillante ne pouvant engager le PNF, puisque ces documents sont en vente libre et régulièrement distribués dans toute la France.

 

En revanche, il ne peut que constater l’emploi surprenant d’une peinture de couleur rouge – teinte prisée des groupes antifascistes – et la célérité plus que suspecte des diverses associations locales d’extrême-gauche à réagir à ses inscriptions, par le biais d’un communiqué, repris avec promptitude par la presse locale. De même, troublante coïncidence, ces inscriptions apparaissent juste après l’importante opération de propagande réalisée par le PNF à Ardes-sur-Couze, contre l’accueil de migrants dans ce village.

 

Il y a bien là de quoi se poser la question de l’existence d’une manœuvre de provocation destinée à nuire au Parti Nationaliste Français, alors que son action et son audience prennent justement de l’ampleur en Auvergne…

 

Source : PNF Auvergne

Lire en intégralité

Primaire des Républicains : Beurk ! Tirons la chasse !

Posté sous Communiqués, Doctrine par Rédacteur PNF 1, pas de commentaires 20 Nov

yvan-site-pnfCommuniqué d’Yvan Benedetti,

Porte-parole du Parti Nationaliste Français*
 

Le système des primaires nous vient des États-Unis. Mais là-bas, il faut voter deux fois pour désigner le président. En France, dans leur République, c’est six fois… pour ceux qui votent : Deux tours de primaires, deux tours de présidentielles et deux tours de législatives… La démocratie élective jusqu’à l’écœurement… Si l’on ajoute à cela la bonne opération financière. Il faut payer 2€ pour pouvoir voter. Deux millions de votants peuvent rapporter 8 millions d’euros. Ça vaut le coup de faire les guignols à la télé !

 

Et pendant ce temps, le pays se meurt. C’est pourquoi il faut tirer la chasse ! Ne vous laissez pas attraper par cette kermesse des primaires. Elle est à la politique ce que les émissions de téléréalités sont au divertissement: de l’abrutissement et du conditionnement des masses !

 

(* = Yvan Benedetti, militant nationaliste et directeur de Jeune Nation, a été coopté au sein du Présidium et nommé Porte-parole du PNF lors du IIème Haut Conseil Nationaliste qui s’est tenu à Paris, les 12 et 13 novembre 2016).

Lire en intégralité

Communiqué du PNF Auvergne du 04/11/2016

Posté sous Communiqués par Rédacteur PNF 1, pas de commentaires 04 Nov

pnf-communique

 

TRENTE AFGHANS MINEURS A ARDES-SUR-COUZE ? ON N’EN VEUT PAS !

 

Le gouvernement Hollande, plus que jamais empêtré et obsédé dans sa folie immigrationniste anti-blanche, continue de cracher à la figure de son propre peuple et d’agir contre ses intérêts. En effet, trente jeunes afghans issus de la « jungle » de Calais viennent d’être débarqués dans un centre de vacances d’Ardes-sur-Couze, formant un nouveau poste avancé de l’invasion migratoire en cours et troublant la quiétude de ce paisible village.

 

Alors que ces migrants illégaux sont, de leur propre aveu, désireux de gagner le Royaume-Uni et qu’une simple expulsion vers leur pays d’origine suffirait à régler tous les problèmes engendrés par leur présence, c’est la solution la moins logique qu’a choisi la république : les répartir sur l’ensemble du territoire pour que chaque Français et chaque Française puisse bénéficier du climat d’insécurité et des risques matériels, physiques et sanitaires qu’ils véhiculent.

 

Les Français ne peuvent qu’être choqués et se sentir trahis devant la débauche de moyens mis en place, avec leur argent, pour accueillir et assurer le confort de ces envahisseurs, alors qu’eux même doivent faire face à une diminution constante des aides sociales et une augmentation continue de la pression fiscale depuis plusieurs années.

 

De même, la volonté évidente du gouvernement de fixer ces migrants en France, alors que notre nation est déjà rendue exsangue par les ravages de l’immigration, ne peut que confirmer le triste constat que ses ministres, son administration, ses élus et toutes ses pseudo-élites poursuivent d’abord et avant tout un but premier en conformité avec les plans du mondialisme : la disparition de la France en tant que pays ethniquement homogène.

 

HALTE A L’INVASION !

 

EXPULSONS TOUS LES ILLÉGAUX !

Source : PNF Auvergne

Lire en intégralité

pnf-communique

 

ATTENTATS ISLAMISTES : LA RANÇON D’UN RÉGIME DE TRAHISON

 

L’assassinat d’un prêtre par des islamistes à Saint Etienne du Rouvray, ce mardi 26 juillet 2016 s’ajoute à la liste déjà trop longue de massacres commis par ces gens enrôlés par les organisations terroristes islamiques qui puisent les fondements de leur action dans le Coran et les hadiths qui consignent les faits et gestes de Mahomet.

 

Ces actes sanglants s’inscrivent dans l’histoire millénaire de l’islam et dans la lutte de civilisation qui oppose le monde européen et chrétien et le monde de religion mahométane depuis quatorze siècles. Ils sont aujourd’hui le fruit amer de la dégénérescence de l’Occident européen qui renie ses fondements spirituels et développe une haine suicidaire de lui-même sous l’impulsion de gouvernements qui trahissent les peuples dont ils ont la charge.

 

Ces attentats ne sont que la continuation sur le sol français de la guerre d’Algérie conclue par le bradage de l’Algérie française au FLN par Charles De Gaulle. Sa forfaiture a ouvert les vannes de l’installation sur le sol français de populations musulmanes inassimilables, surtout lorsque l’Eglise, depuis Vatican II, a renoncé à nourrir le rayonnement spirituel de la France.

Mais ces massacres résultent conjointement :

  • de la politique d’agression du monde musulman menée par les Etats-Unis, notamment au Proche-Orient qui, avec la complicité criminelle d’une Angela Merkel, ont suscité la Révolution migratoire qui menace l’Europe de submersion ethnique extra-européenne.

  • des effets funestes du judaïsme politique qui, à travers le sionisme, exproprie le peuple palestinien de ses terres et provoque une légitime colère des peuples arabes.

Aujourd’hui, le Parti Nationaliste Français met en cause la responsabilité de l’actuel gouvernement Hollande -Valls, tout autant que celle de ses prédécesseurs, dans la multiplication de ces actes criminels, par l’incurie et la duplicité dont ils font preuve dans la gestion d’une situation qu’ils ont eux-mêmes créée.

 

En effet, dans l’assassinat de ce prêtre comme dans d’autres affaires, les criminels étaient déjà fichés, repérés par les services de police mais laissés en liberté de manière coupable ou, pire encore, laissés sans surveillance.

 

Or, dans le même temps, ces forces de police sont largement mobilisées pour surveiller étroitement les Nationalistes qui incarnent la légitimité de la France. Ils sont fichés, arrêtés et condamnés au nom des lois scélérates Pleven et Gayssot. Leurs réunions sont interdites, comme cela vient d’être le cas pour le Camp d’été organisé par Jeune Nation dans les Hautes Alpes en ce mois de juillet 2016. A l’évidence, pour le régime, l’ennemi principal n’est pas le terrorisme mais les Français non reniés. La répression dont ils sont l’objet signe en fait la fragilité de leur république.

 

Le Parti Nationaliste Français n’a jamais cessé de combattre la politique de trahison menée par les gouvernements successifs de leur Ve République qui substituent aux racines spirituelles et culturelles de la France la pseudo religion laïque des droits de l’homme et l’imposture que constitue la démocratie inorganique.

 

Constatant que ses analyses relatives aux dangers qui mettent la France en péril sont plus que jamais confirmées par des événements d’une gravité sans cesse accrue, le Parti Nationaliste Français appelle avec urgence les Français à le rejoindre pour préparer le rétablissement de la France en rejetant dans les poubelles de l’histoire ce régime d’Anti-France qui a déjà fait trop de mal.

Lire en intégralité

Communiqué du PNF 06 du 13/07/2016

Posté sous Communiqués, Militantisme par Rédacteur PNF 1, pas de commentaires 13 Juil

PNF NissaLorsque les plaintes pénales et les articles de journaux ne suffisent plus, les communistes brûlent les affiches.
 

Alors que la Jeunesse du PNF 06 avait, une nouvelle fois, investi les panneaux d’affichages libres de la région niçoise, afin, cette fois, d’exprimer sans aucune concession, à leur habitude, leur soutien aux victimes du massacre d’Oran, et de souligner la culpabilité de De Gaulle et des communistes dans ce drame, les militants PCF de Cagnes sur Mer ont réagi.

 

Nous étions jusqu’alors habitués à voir paraître le lendemain un article scandalisé dans Nice Matin, incantant la haine habituelle envers le nationalisme, dans une complaisance maladive envers les rouges et concluant par ces si répétitives promesses de plaintes pénales infondées.

 

Cette fois, les communistes ont préféré renouer avec leur traditionnel terrorisme de la pensée, dont leurs incalculables victimes, à travers leur histoire sanglante, ont malheureusement eu à si cruellement en connaître.

 

C’est donc avec un étonnement finalement très relatif que nous avons pu constater que nos affiches ont été tout simplement brûlées sur les panneaux d’affichage libre, dans un très bel effort de promotion de la liberté d’opinion, et surtout de respect de la sécurité et du bien-être du voisinage.

 

Nous sommes bien conscients que, s’ils en avaient le pouvoir mais aussi, et c’est là où le bât blesse, la capacité physique et mentale, ces infects parasites sociaux n’hésiteraient pas une seconde à nous rajouter sur la trop longue liste des 150 millions de morts que leurs régimes corrompus et malfaisants ont provoqués.

 

Que nos sympathisants se rassurent, ces méthodes de gangsters sont très loin de nous faire trembler, bien au contraire, et nous souhaitons juste à nos ennemis d’avoir assez d’essence en réserve, car nous pouvons leur assurer qu’ils se seront ruinés en produits inflammables avant que nous n’ayons la moindre velléité de reddition ou de soumission.

 

Qui vive ? France !

 

affiches-brulees-cagnes

Lire en intégralité

200px-Blason_de_l'Auvergne.svgDepuis son congrès de refondation, le Parti Nationaliste Français continue son expansion à un rythme régulier et sur, par un long et patient travail de maillage du territoire national. Après, plusieurs rencontres et réunions avec des cadres et militants locaux, c’est aujourd’hui au tour de l’Auvergne de voir une antenne se créer !

 

C’est Dominique Morel, conseiller municipal d’Issoire et figure nationaliste locale bien connue, qui est à l’origine de cette nouvelle implantation du PNF ! Militant expérimenté, élu de terrain et précédemment candidat à de multiples élections, il est aussi un homme engagé socialement, ayant exercé des responsabilités syndicales. Il aura à cœur d’offrir aux auvergnats une alternative radicale et sociale aux partis systémiques de droite, comme de gauche !

 
Auvergnats, rejoignez le PNF ! Longue vie au groupe militant d’Auvergne !
 
Pour contacter le PNF Auvergne : 06.99.84.29.06 et morel.dominique514@orange.fr ou sur Facebook !

Lire en intégralité

« Page suivante

Abonnez-vous au site !

Rejoignez 150 autres abonnés