Saint-Laurent-du-Var (06) : Réunion « Grand remplacement ? Non, nettoyage ethnique ! » (08/07/2017)

réunion-nice-08-07-2017

 

Grand remplacement ? Non ! Nettoyage ethnique !

 

Les ravages de l’immigration-invasion ne se sont jamais autant faits sentir que ces 5 dernières années, pourtant, la France que l’on croyait exaspérée, en proie à la révolte, a plébiscité le candidat de ce Système mortifère responsable des maux dont souffre l’Europe, en la personne de Macron, l’homme de la banque et du mondialisme débridé.

 

Alors que partout en Europe les Nations se révoltent contre le fléau du grand remplacement, la France demeure le seul pays qui semble résigné à voir son peuple mourir à petit feu sous les coups de boutoir de l’immigration massive et du métissage de masse.

Vous faites partie de ces français néanmoins nombreux à vouloir mettre fin à 70 ans de soumission et de mise à mort progressive de notre pays ?

 

Rejoignez-nous ! Rendez-vous le samedi 8 juillet à Saint Laurent du Var pour une réunion sans concession sur le thème du véritable nettoyage ethnique que nous subissons, avec la complicité de ceux qui nous dirigent.

 

« Au delà de l’indignation, il y a l’action ! Révolution Nationale ! »

 

P.A.F. : 5€ – Inscriptions : Facebook PNF NICE ou pnf.nice@gmail.com

Rhône-Alpes : Feux de la saint Jean nationalistes (24/06/2017)

feux-saint-jean-24-05-2017

Toulouse : 1ère conférence du Cercle Eudes d’Aquitaine (17/06/2017)

IMG_20170530_202811

XI° Camp nationaliste de Jeune nation (10 au 16/07/2017)

camp-jeune-nation-2017

Nice : Réunion « Au delà des élections, l’action sans concession ! » (26/05/2017)

réunion-pnf-nice-26052017

Ile d’Yeu : Journées d’hommage au Maréchal Pétain (22 et 23/07/2017)

22-23-07-2017-yeu

Dijon : Conférence de Roberto Fiorini (10/06/2017)

431808689_55046

Communiqué du PNF sur les élections présidentielles 2017 – 2nd tour

pnf-communique

Ne nous laissons pas griser par le 2e tour du 7 mai

Le premier tour de l’élection présidentielle de 2017 a placé en lice pour le second tour Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Ainsi donc, les mentors de leur République ont-ils atteint leur objectif qui consistait à opposer à une Marine Le Pen, jugée aisément éliminable, le représentant patenté de la banque Rothschild et du Conseil d’administration du mondialisme qu’est Emmanuel Macron, produit médiatique fabriqué à cet effet de toutes pièces, telle une marionnette.

Toutefois, il s’en est fallu de peu que Marine Le Pen frise la correctionnelle électorale et ne soit pas au second tour : à 500 000 voix près, c’étaient Fillon ou Mélenchon qui allaient en finale.

Bien que Marine Le Pen, présentée par les media comme l’incarnation de la France éternelle, soit portée par les espoirs de millions de Français qui ne veulent pas que la France meure, son résultat est fort éloigné de celui que lui promettaient les sondages.

La raison en est une absence de cohérence doctrinale conjuguée à une volonté quasi obsessionnelle de dédiabolisation et de lissage de son programme.

Sa campagne du second tour ne corrige en rien cette erreur de positionnement. Bien au contraire, elle abandonne une mesure essentielle de son programme qui est la sortie de la zone euro. Ce simple recul laisse entrevoir ce que serait sa politique si elle était élue : celle de son alignement global, à quelques mesurettes près, sur la politique voulue par les mondialistes et le judaïsme politique.

Le Parti Nationaliste Français appelle à la raison : cette élection, comme celles qui l’on précédée et celles qui la suivront, est un épiphénomène par rapport au chaos qui s’annonce.

Il n’y a pas à céder à une quelconque excitation ou sidération momentanées d’un fugace instant électoral.

Le Parti Nationaliste Français a donc décidé de conseiller à ses militants de ne pas apporter aujourd’hui, plus qu’hier ou demain, leurs suffrages à une personne qui n’a jamais cessé d’être en rupture de ban avec le nationalisme et avec la seule politique capable de redresser la France, celle de la Révolution nationale.

L’actuel régime n’est pas réformable et toute volonté de le transformer de l’intérieur est vouée à l’échec. Cette élection est moins le signe d’un rétablissement du système que celui de la poursuite de sa déstabilisation amorcée avec le rejet de la constitution européenne en mai 2005. On ne répond pas à un processus révolutionnaire avec un bulletin de vote.

Par conséquent, le seul combat politique qui vaille est de constituer l’outil politique révolutionnaire capable de rétablir la France, par la conquête de l’Etat, lorsque l’inévitable effondrement du système en place se produira.

Communiqué du PNF sur les élections présidentielles 2017 – 1er tour

pnf-communique

COMMUNIQUE DU PARTI NATIONALISTE FRANCAIS

Des élections pour rien

Une nouvelle fois, la France est agitée par une longue période électorale. De présidence en présidence, avec un personnel politique à qui conjugue médiocrité et trahison, leur Ve République se bloque toujours plus, la société se sclérose. Elle accumule telle une poche de gaz les rancœurs grandissantes de la part des Français de souche. Elles sont nourries par le multiculturalisme, un déclin économique et industriel dû largement à l’asphyxie d’un Etat hypertrophié et parasite, et moult problèmes internationaux et financiers.

Le parti Nationaliste Français rappelle que, plus que jamais, le système en place n’est pas réformable. L’édifice socio-politique français (mais aussi européen) est fragilisé dans ses tréfonds. Il subit des ébranlements de natures diverses qui en aggravent le mal. Qu’un Hamon, qu’un Macron, qu’un Fillon quelconque, voire une Le Pen soit élu, chacun à sa manière déstabilisera un peu plus le système parce qu’il ne touchera pas aux fondements du système. La prochaine élection, comme les précédentes, restera un événement secondaire.

Les élections sont à la fois la tare et la sauvegarde du système. Elles sont un moment de sidération mentale et instaurent un comportement pavlovien pour essayer de maintenir le peuple dans un conditionnement de soutien au système.

Aussi, le Parti Nationaliste Français recommande l’abstention. Il s’agit de l’attitude la plus utile car ce que craint le plus le régime c’est l’abstention : c’est pour lui la marque de son rejet, l’absence d’adhésion de la population.

Toutefois,  les nationalistes ne doivent pas se diviser ni se fâcher à propos des élections. Il ne s’agit pas de blâmer ceux qui veulent aller urner en pensant que cela va accélérer la chute du système. Dans ce cas, il est évidemment tactique de voter pour Le Pen dans la mesure où cela renforce le parti qui est présenté comme ennemi du système.

Le Front National fait partie du système politique. Il est utilisé par lui pour canaliser le mécontentement des Français. Marine Le Pen, du seul fait qu’elle veut se « dédiaboliser », fait le jeu du système en voulant se conformer à son magistère, celui des loges et du judaïsme politique. Elle perd ainsi toute vertu révolutionnaire (à supposer qu’elle le veuille), même si aux yeux des masses – parce que les media le présentent ainsi – elle paraît être l’ennemi du système. Or, si le Front National est le thermomètre du mécontentement populaire, il n’est pas le médecin capable de soigner la France.

Nous sommes entrés dans un processus révolutionnaire, amorcé avec le rejet de la constitution européenne en mai 2005. Mais un tel processus est très long ; il n’aboutit qu’à la suite d’une succession de crises imprévisibles, erratiques.

Aussi, la tâche des nationalistes est de constituer un outil politique révolutionnaire capable de rétablir la France, par la conquête de l’Etat, lorsque l’inévitable effondrement du système en place se produira.

Dijon : Compte-rendu de la conférence du 1er avril 2017 !

DSC_0280

 

Le samedi 1er avril 2017, le Parti Nationaliste Français de Bourgogne et le rassemblement unitaire Bourgogne Nationaliste avaient la chance d’accueillir le fameux avocat nationaliste et membre du Présidium du PNF Pierre-Marie Bonneau, pour une conférence sur la bonne conduite du militant face à la répression du système contre notre courant de pensée !

 

DSC_0297

 

Au terme d’environ une heure d’exposé fort instructif, une séance de questions permit à l’assemblée d’obtenir toutes les réponses et éclaircissements souhaités, aussi bien sur des aspects génériques de la répression que sur des cas concrets et réels, faisant de cette réunion un moment de formation juridique unanimement apprécié !

 

DSC_0336

 

Enfin, la soirée se prolongea, comme le veut désormais notre petite tradition locale, par un repas très convivial partagé avec le conférencier !

 

photo_2017-04-10_20-46-38

 

Le PNF Bourgogne et Bourgogne Nationaliste vous donnent dés maintenant rendez-vous pour leur prochaine conférence bimestrielle dijonnaise, qui aura lieu le samedi 3 juin à 18h30 et à l’occasion de laquelle nous recevrons Roberto Fiorini, secrétaire général de Terre et Peuple et délégué syndical, qui nous parlera des possibilités d’action des nationalistes dans ce domaine trop souvent délaissé !